Odense, Syddansk Universitet

Cette fiche du CyberAide a pour but de présenter et de donner les informations importantes à savoir pour partir en semestre d’étude à Odense, Danemark.

Les informations présentées ici sont le témoignage d’un élève de l’INSA ayant fait son semestre d’étude dans cette université. Cette fiche est faite de manière volontaire donc il se peut qu’elle ne soit pas totalement exhaustive. De plus, les informations présentées correspondent au premier semestre de l’année 2023. Certaines informations pourraient donc avoir changé depuis.

Ces informations sont aussi relayées sur le WikiEtud dans la section correspondant aux départs à l’étranger ainsi que sur le compte instagram @mobil_insa en story à la une.

Généralités

Le Danemark est un petit pays du Nord de l’Europe, qui compte 5,9 millions d’habitants. Il fait partie de l’Union Européenne donc on peut s’y rendre sans passeport, une carte d’identité suffit. Cependant, il n’est pas dans la zone euro et la monnaie nationale est la couronne danoise (DKK). La langue  nationale est le danois mais presque tout le monde parle anglais donc il est plutôt aisé de se faire comprendre. Sur le plan politique, le pays est une démocratie mais il y a encore une reine dont le rôle est principalement symbolique.

Odense est la troisième plus grande ville du Danemark avec 200 000 habitants (après Copenhague et Aarhus). Elle se situe dans la région de Funen. On s’y déplace principalement à vélo et la ville est très bien équipée pour cela (540 km de piste cyclable en tout !!). Pour les transports, il y a aussi une ligne de tram et des bus mais le vélo reste meilleur marché. On peut en acheter d’occasion ou bien les louer au mois. Odense est une petite ville très chaleureuse et à taille humaine, on s’y sent facilement chez soi.

Pour ce qui est de la météo, le mois de septembre peut être assez ensoleillé et doux (une bonne transition quand on arrive de Toulouse). Mais quand l’automne commence vraiment, le temps devient pluvieux et froid. En hiver, les températures ne descendent pas très bas dans les négatifs (contrairement à la Norvège par exemple) mais l’humidité et le vent participent grandement à la sensation de froid. Des vêtements et manteaux imperméables sont donc indispensables ici.

Enfin, les danois sont généralement introvertis donc il ne faut pas être surpris s’ils ne cherchent pas forcément à avoir de contact avec les étudiants en échange. Cependant, ils adorent faire la fête et deviennent beaucoup plus sociables quand ils sortent. Un autre point positif de la vie nocturne au Danemark est le sentiment de sécurité. C’est un pays très sûr et rentrer seul(e) ici la nuit est bien moins stressant qu’en France.

L’université

La Syddansk Universitet (ou SDU) possède deux campus, un à Aalborg et l’autre à Odense mais on ne présente ici que celui d’Odense. Il faut s’assurer en regardant les Learnings de ne choisir que parmi ceux proposés dans ce second campus. Mais c’est très bien indiqué sur le site internet de la SDU. Le campus d’Odense est immense et accueille chaque année près de 21 000 étudiants. Contrairement à celui de l’INSA par exemple, il réunit plusieurs facultés dont celle d'ingénierie et celle de sciences humaines.

Concernant les cours, ils sont tous dispensés en anglais. La plupart des matières valent 5 ECTS et s’organisent par créneaux de 4h. Dans les faits, la grande majorité des cours commencent 15 min après l’heure annoncée et sont ponctués de pauses régulières. Ce sont rarement des CM de 4h, on a plutôt 2h (ou moins) de leçon puis des exercices en autonomie. Il est fréquent d’avoir des exercices obligatoires (assignments) à rendre individuellement ou en groupe. L’emploi du temps ne change pas d’une semaine sur l’autre, sauf en cas d’absence d’un prof par exemple. La charge de travail est un peu plus légère qu’à l’INSA et le volume horaire moins conséquent. En général les cours ont lieu de 8h à 12h puis de 12h à 16h. La pause méridienne est un peu courte pour avoir le temps de manger mais l’avantage est que les journées se terminent tôt. 

Au niveau de la notation, les notes vont de -3 à 12. Dans les grandes lignes, si on rend copie blanche on a -3, à partir de 2 on valide et 12 est la note maximale. Il ne faut pas hésiter à demander plus de détails aux professeurs sur leur façon de noter. Certains examens peuvent aussi être évalués sous forme de Pass / Fail. Dans ce cas là, il n’y a pas de note et on sait juste si on valide ou non.

Pour finir, l’université utilise ItsLearning qui est une application proche de Moodle. Elle contient l’emploi du temps, les supports de cours et la plateforme pour déposer les devoirs à rendre en ligne. Une autre appli utile est SDU Maps : elle indique le chemin jusqu’aux salles de cours et c’est très pratique en début d’année quand on n’a pas encore de repère.

Quelques bonus sur la SDU : 

  • les profs sont très gentils et accessibles, on les appelle par leur prénom ;
  • il y a un bar étudiant sur le campus. Le Friday Bar est un peu l’équivalent de nos soirées PK ;
  • il y a plusieurs cafètes sur le campus et certaines proposent un bar à salade où on paye au poids. C’est très pratique pour varier son alimentation. En plus, il y a toujours des options végétariennes 🙂;
  •  l’université a sa propre salle de sport. L’abonnement coûte 15 euros par mois et donne accès à la salle tous les jours de 5h à minuit mais aussi à des cours de danse, zumba, pilate et yoga ;
  • le service des relations internationales de la SDU est super organisé et réactif, on reste rarement bloqué avec une question ou un souci. On se sent de suite pris en charge et c’est assez rassurant quand on débarque dans une nouvelle école. 

La vie sur place

Se loger : La SDU offre des logements à tous les étudiants en échange. Il suffit pour cela de remplir une demande en même temps que l’inscription à l’université. C’est très pratique quand on ne connaît personne sur place et qu’on ne veut pas passer des heures à chercher sur internet. Cependant, il faut savoir que la SDU ne fait qu’une proposition de logement et si on la refuse, alors il faut trouver quelque chose par soi-même. Les logements offerts peuvent être de toute sorte : grande colocation à 18 dans une maison, petite colocation à 4 dans un appartement, logement seul… Et la localisation est aussi très variable : on peut se retrouver avec une offre pour un appartement à 40 min de l’université et 1h30 du centre ville comme avec un logement à 20 min du centre. Finalement, l’option des logements SDU est très pratique mais aussi aléatoire donc il peut être judicieux d’avoir une autre option en back up. Les autres alternatives sont principalement AirBnb ou des groupes Facebook pour louer à des particuliers. 

Manger : Pour faire les courses, on retrouve des supermarchés assez semblables aux enseignes françaises. Par contre, les prix sont plus élevés. Les magasins les moins chers en moyenne sont Netto, Lidl et 365 Discount. Il y a pas mal de boulangeries et les danois adorent les pâtisseries. Pour manger dehors, il y a beaucoup de choix (restaurants italiens, asiatiques, fast food, kebab…) et surtout des stands de hot dog un peu partout. Et il ne faut pas hésiter à tester les restaurants danois. Ils ont plein de spécialités très sympas !  En revanche, très peu sont végétariennes donc les choix sont limités quand on ne consomme pas de viande.

Sortir : À Odense, il y a beaucoup de bars sympas avec des ambiances très variées. Ils restent ouverts toute la nuit, comme les boîtes. A noter : au Danemark on peut acheter de la bière dès 16 ans et des alcools forts à partir de 18 ans. Ils sont vendus en grande surface comme en France. Par contre, l’entrée de certains bars ou boite se fait uniquement à partir de 20 ans et certaines soirées sont même réservées aux plus de 22 ans.  Un détail sympathique : la grande majorité des bars proposent des réductions ou une bière gratuite pour tous les détenteurs de l’ESN card, la carte du réseau Erasmus.

Le hygge : Hygge c’est un mot danois qui se traduit généralement par “cosy” ou “chaleureux” mais qui représente en fait tout un style de vie. Les danois sont une des nations les moins stressées et les plus heureuses. Ils aiment prendre soin d’eux et de leur chez-eux. Ça se traduit par exemple par des tas de boutiques de design, des petits cafés tout décorés ou des espaces de détente. Et dès qu’il y a un rayon de soleil, tout le monde sort pour en profiter. Finalement, on ne peut pas vivre six mois au Danemark sans s’imprégner un peu de ce mode de vie, qui change vraiment de l’état d’esprit français :) 

Voyage/Tourisme

Le Danemark : Le pays est très bien desservi par les lignes de train et de FlixBus, on peut se rendre presque n’importe où sans avoir besoin de voiture. En partant d’Odense, on peut visiter de nombreuses villes : 

  • Copenhague, la capitale (1h30 en train, 1h50 en Flixbus) : elle regorge de musées et de châteaux. On peut facilement y passer quelques jours sans trouver le temps de s’ennuyer. La ville est vraiment magnifique par beau temps et l’atmosphère très agréable.  
  • Kerteminde (moins d’1h en bus de ville) : c’est un petit village portuaire avec une très jolie plage. On peut facilement s’y rendre pour une demi-journée et le dépaysement est garanti. Pour les courageux, le trajet peut aussi se faire à vélo.
  • Aarhus (1h40 en FlixBus) : c’est la deuxième ville du Danemark et elle abrite notamment un immense musée d’art contemporain. On y trouve aussi un musée d’histoire qui reconstitue le mode de vie des danois du 17ème siècle à nos jours. Il se présente sous forme d’un petit village où chaque rue représente une époque et c’est vraiment très bien fait.

Évidemment, cette liste est loin d’être exhaustive. Elle ne présente que les lieux que j’ai eu l’occasion de visiter. Il y en a beaucoup d’autres ! L’idée à retenir c’est qu’on peut faire énormément de choses et qu’on a le temps de visiter grâce à un emploi du temps scolaire moins chargé qu’en France.

Les pays limitrophes : Depuis le Danemark, on peut facilement se rendre dans d’autres pays. Voici une petite liste de villes accessibles sans prendre l’avion : 

Depuis Odense : Hambourg en 3h30 de train

Depuis Copenhague : Malmö (1h15 de train), Lund (50 min de train), Oslo (9h de bus), Stockholm (1 nuit de bus). 

Non seulement c’est une super occasion de visiter de nouveaux lieux, mais c’est aussi très pratique pour voir les copains Insaïens qui sont en Erasmus en Suède ou en Norvège ! 

Astuces/Administratif

Avant de partir : Il vous faudra une carte européenne d’assurance maladie valide. Si vous ne l’avez pas, elle se commande en quelques clics sur internet puis est livrée en moins d’un mois. Elle vous permettra d’être pris en charge par les médecins danois sans avoir à payer. Niveau banque, certaines n’ont pas de frais quand vous payez dans une autre devise, d’autres ont des offres internationales avec des réductions pour les étudiants. Dans tous les cas, il est important de s’assurer que vous pouvez payer en couronnes danoises sans avoir trop de frais. Pour ce qui est des forfaits mobiles, il y en a beaucoup qui couvrent toute l’Europe avec les mêmes conditions qu’en France. Mais certains réduisent par exemple le nombre de gigas disponibles à l’étranger donc c’est mieux de vérifier pour être sûr de ne pas payer pour rien.

Une fois sur place : Après votre arrivée, vous devrez faire une demande de permis de résidence et de numéro CPR. Le CPR fonctionne comme le numéro de sécurité sociale français (celui sur la carte vitale) et permet de vous identifier. Une fois que vous avez votre CPR, vous pouvez recevoir votre carte d’assurance maladie danoise. Ces démarches sont très bien expliquées par la SDU qui organise même une réunion Zoom avant la rentrée pour vous donner les étapes en détail. Pas d’inquiétude donc, il suffit de suivre les consignes et tout se passe généralement sans accroc.

Contacts: @margot_hnz sur Instagram